Sexe Libris: dictionnaire rock, historique et politique de l'Amérique

Sexe Libris: dictionnaire rock, historique et politique de l'Amérique

Camille

Language: French

Pages: 361

ISBN: 2:00353116

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Ce dictionnaire rock, historique et politique dresse un tableau éclectique de la sexualité, vitale pour l’être humain et, quoi qu’on en dise, bien au cœur de notre société !

Connaissez-vous l’acomoclitisme ? la xylophilie ? la lilubérine ? les tengas ? le joydick ? Saviez-vous que les fonctionnaires et les professions libérales sont obligés de prendre des pseudonymes pour parler de sexualité ? Que la zoophilie a été légalisée sous la révolution française avant d’être à nouveau interdite en 2004 ? Que le rose a longtemps été la couleur des garçons, des vrais ? Que de nombreux films pornographiques sont doublés pour les bruitages par des professionnels du son ? Savez-vous d’où vient le mot « tabou » ?

Sources de nombreux jeux de mots, insultes, rêves et fantasmes, l’acte sexuel et les organes qu’ils sollicitent sont soumis à la double injonction d’être à la fois intimes, et facteurs de reconnaissance sociale – pas de bonheur possible sans sexe. C’est un tel enjeu de pouvoir que nombreux sont ceux à penser qu’il devrait être contrôlé socialement, politiquement et religieusement : les débats autour de la réouverture des maisons closes et de la légalisation de la prostitution en France n’en sont que des exemples. Des grèves de sexe pour résoudre des conflits armés en passant par les droits des homosexuels, aujourd'hui le sexe est avant tout politique.

De A comme Abstinence à Z comme Zahia, en passant par Sœur Emmanuelle, Giscard d’Estaing, Obus, Jean-Paul II, Poil, Edgar Faure, Air Sex, Point P, Jimi Hendrix ou Rocco Siffredi… ce dictionnaire résolument rock, historique, et politique du sexe souhaite donner des clefs pour en comprendre les enjeux, en retraçant à travers le monde et les époques différentes visions de la sexualité et des sexes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La collection dicoRock offre une plongée dans un univers singulier. Drôles, déjantés et très documentés, les dicoRock mêlent petites et grandes sagas, toutes conçues comme un court essai à part entière. Instructifs et distrayants, ces dictionnaires se lisent comme des romans. Dans la même collection : Donqui Foot. Dictionnaire rock, historique et politique du football, Hubert Artus, Don Quichotte, 2011. Drogues Store. Dictionnaire rock, historique et politique des drogues, Arnaud Aubron, Don

laquelle n’est pas définie par la loi. À l’instar de la législation sur les sex-shops, l’apparition de l’éducation sexuelle dans les programmes de l’Éducation nationale est devenue une des composantes de cette � protection des mineurs ». Elle fut introduite dans les programmes par une loi de 1973. En 2003, une circulaire de l’Éducation nationale expliquait que l’éducation à la sexualité est � légitimée par la protection des jeunes vis-à-vis des violences ou de l’exploitation sexuelles, de la

jugeait que le mal s’explique par la nature de l’homme, et même Verlaine. Son athéisme et son antichristianisme forcené ont contribué au moins autant à son emprisonnement que ses pratiques perverses. La publication de ses écrits les plus célèbres ne s’est d’ailleurs faite qu’après la Révolution. Il en est ainsi des Cent Vingt Jours de Sodome. Écrit sur des feuillets rassemblés en un long rouleau dans sa cellule de la Bastille, en 1785, le manuscrit fut perdu en juillet 1789 lors du transfert de

dans l’entreprise, etc.), alors que cette technique est plus simple et moins onéreuse que la ligature des trompes. Le corps médical français reste attaché à des acquis financiers : les opérations les plus lourdes rapportent beaucoup plus qu’une simple vasectomie*. » Cette stérilisation volontaire se heurte aux principes français de bioéthique. La loi française stipule qu’« il ne peut être porté atteinte à l’intégrité du corps humain qu’en cas de nécessité médicale pour la personne ou à titre

sur le point d’être publiés, les Lee tentèrent bien d’interdire la publication de photos ou de vidéos dérivées de cet enregistrement, mais ils furent déboutés par le tribunal. En effet, celui-ci considéra que les déclarations publiques de Pamela Anderson sur sa vie sexuelle donnaient matière à une investigation journalistique et que la publication de ces informations entrait donc dans le champ de la liberté de la presse aux États-Unis. Ils ne purent interdire non plus la vente de cette vidéo par

Download sample

Download

Related posts